• Un homme juif avait commis l’adultère avec une femme juive mariée.

    Un homme juif avait commis l’adultère avec une femme juive mariée.
    Les rabbins se réunirent et dirent :
    - envoyons cet homme et cette femme chez Mohammad, demandons lui comment ils doivent être jugés et laissons-le rendre le jugement . S’il les condamnent à la flagellation, suivie de l’obligation de traverser la ville à dos d’âne, leur visage noirci tourné vers la croupe de l’animal, alors nous saurons que c’est un roi.
    Nous pouvons le suivre . Mais s’il condamne à la lapidation, nous saurons que c’est un prophète.
    Prenons garde, alors, qu’il ne nous dépossède de tout ce que nous avons. Ils allèrent shez le messager de dieu et dirent :
    - O Mohammad, cet homme marié a commis l’adultère avec cette femme mariée. Juge-les. Nous nous en remettons à ton jugement.
    - Le messager de dieu se rendit à la Maison des écoles et demandât qu’on lui lût la Torah.
    Un rabbi lui en fit lecture, mais, cachant de sa main le verset de la lapidation, omit de le citer. Le messager de dieu s’apprêta à partir, puis s’arrêta à la porte de la Maison et dit :
    - Je vous conjure, par dieu qui révélé la Torah à Moïse, dites-moi ce que l’on trouve dans la Torah, lorsque l’adultère est commis entre un homme et une femme mariés.
    Ils dirent :
    - On trouve la flagellation, suivie de l’obligation de traverser la ville à dos d’âne.
    Parmi eux, un jeune homme n’avait rien dit. Le messager de dieu le remarqua et fixa sur lui son regard. Alors le jeune homme dit :
    - Puisque tu nous en conjures par dieu, nous trouvons dans la Torah la lapidation.
    Il désigna de la main le rabbi qui avait fait lecture de la Torah et dit :
    - Cet homme a omis de te lire le verset de la lapidation.
    Le messager de dieu dit à l’assistance :
    - Malheur à vous, comment pouvez-vous ignorer le jugement de dieu, après qu’il vous a été révélé ?
    - Par dieu nous l’avons appliqué jusqu’au jour où l’adultère a été commis par un homme de rang royal et de noble ascendance.
    Du fait de son rang, la lapidation lui fut épargné. Peu après, un autre homme marié commit l’adultère et lorsqu’il fut décidé de lui appliquer la peine de la lapidation, il dit :
    - Non, par dieu, vous devez d’abord l’appliquer à l’homme de rang royal.
    Comme nous ne pouvions faire cela, nous avons décidé de nous suffire depuis lors de la flagellation. Et nous avons laissé la peine de la lapidation tomber dans l’oubli.
    Le messager de dieu dit :
    - Alors je serai le premier à rétablir l’ordre de dieu en son livre.
    Il ordonna que l’homme et la femme fussent lapidés à la porte de la mosquée.
    Ibn Abbâs raconte :
    Le messager de dieu ordonna la lapidation et ils furent lapidés à la porte de la mosquée.
    Lorsque le juif vit tomber les pierres, il se serra contre la femme, la protégeant de ses bras, jusqu’à ce que la mort les prît tous les deux.

    « « État Islamique : L’apocalypse au nom d’Allah » 2/2 D’où vient l’État islamique et quelles sont ses intentions ?Lettre d'Anouar El Sadate à Hitler »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :