• La Ferme des Animaux de George Orwell est interdite dans les pays musulmans, car les principaux personnages sont des cochons, même s’ils sont en fin de compte brutaux et tyranniques.

    De temps à autre, dans certains pays musulmans, la police religieuse perquisitionne les magasins de jouets pour trouver des chopes ayant la forme de Miss Piggy (du Muppet show).

    Celles que l’on trouve sont détruites en public.

    « Vous savez, remarque l’écrivain Paul Theroux, que vous avez pénétré dans l’irréel quand vous êtes dans un pays où miss Piggy est considérée comme une incarnation du diable. »


    L’aversion islamique prive les musulmans des plaisirs de la littérature anglaise tels que l’histoire de la truie de P.G.Wodehouse, de l’Impératrice de Blandings, quoique les musulmans connaissent parfaitement l’ours Winnie et son ami Piglet le petit cochon.


    La révulsion provoquée par la seule pensée de manger du porc, cette « bête répugnante », est pour le moins irraisonnée et mérite quelques attentions psychanalytiques.
     

    Rien de ce que font les chrétiens ne fait plus pour envenimer la haine des musulmans que le fait de manger du porc.

    Rares sont les actes que les chrétiens et les Européens font de façon naturelle qui soient considérés avec autant de dégoût par les musulmans que ce moyen d’apaiser la faim. Certes, c’est une offense contre leur religion, mais cela n’est pas suffisant pour expliquer le degré de leur répugnance, car le vin est aussi interdit et pourtant en consommer est mauvais, mais non pas répugnant.

    Leur aversion pour la chair des animaux impropres est au contraire de ce caractère particulier qui ressemble à une antipathie viscérale, que l’idée d’impureté, quand elle est profondément ancrée dans les esprits, semble toujours exciter, même ceux dont l’hygiène est tout sauf scrupuleuse et pour qui le sentiment d’impureté religieuse, si intense chez les hindous, est une curiosité. »


    votre commentaire
  •  

    LE JIHAD, ET L'AMOUR DE LA MORT

     

    QUELQUES TEXTES DE LA TRADITION...
    (Bukhari , Sahih 56/6).
    Le prophète a dit:
    -Il n’est point d’homme ayant obtenu auprès d’Allah une récompense qui se réjouirait à l’idée de revenir sur cette terre , obtint-il même tout ce bas monde et ce qu’il contient. Il faut cependant faire exception pour le martyr , car lui se réjouirait de revenir sur terre pour être de nouveau tué dans la voie d’Allah.

    (Muslim , Hadith 33/3488).
    D'après Anas ibn Mâlik , le prophète a dit : "Il n'est point de mort, ayant obtenu auprès de Allah une récompense, qui se réjouirait à l'idée de revenir sur cette terre, obtînt-il même tout ce bas monde et ce qu'il contient; exception faite du martyr, celui-ci souhaiterait revenir sur terre pour être de nouveau tué (dans la voie de Allah), en raison de la récompense prodiguée (dans l'au-delà) au martyr".

    (Bukhari , Sahih 94/1).145
    Abu Hurayra a dit : J'ai entendu l'envoyé d'Allah dire: J'en jure par celui qui tient mon âme en sa main , si je ne craignais qu’il y eut des hommes qui , après moi , répugneront à faire des expéditions et que je ne trouve pas de moyen de les pousser à faire ce qui leur répugne , je voudrais être tué dans la voie d’Allah , être ensuite ressuscité , puis tué de nouveau et ressuscité , puis encore tué , ressuscité et enfin tué.
    Abu Borayra rapporte que l'envoyé d'Allah a dit : J'en jure par celui qui tient mon âme en sa main , je voudrais combattre dans la voie d’Allah , être tué , puis ressuscité , être de nouveau tué , puis ressuscité , et enfin tué.
    Il me semble , dit le rawi146 , que Abu Hurayra répéta par trois fois: j'en atteste Allah147 .

    (Bukhari , Sahih 2/ 35).
    J’aurai aimé est martyrisé au cours du jihad pour la cause d’Allah , puis remis en vie , et pui martyrisé et remis en vie et encore martyrisé pour la cause.

    (Tirmidhi , Hadith Qudsi 219-20).
    Rapporté par Tirmidhi , chapitre sur la sourate Al Imrân , en ces termes: Jabar Ibn Abdullah -a dit: Le messager d'Allah m'a interpellé et m'a dit:
    -Ô Jabar! Qu'ai-j e à te voir l'air abattu ?
    J'ai répondu:
    -Ô messager d'Allah! mon père est mort en martyr et a laissé une famille et des dettes.
    Il m'a dit:
    -Veux-tu que je t'annonce la bonne nouvelle de l'accueil réservé par Allah à ton père?
    J'ai dit:
    -Oui , ô messager d'Allah.
    Il m'a dit:
    -Allah n'a jamais parlé à quelqu'un sauf de derrière un voile148 . Il a ressuscité ton père et s'est adressé à lui directement en ces termes: “Demande ce que tu désires , et je te le donnerai”. Il lui a dit: “Seigneur , je désire que tu me ressuscites afin de mourir de nouveau dans ta voie “. Mais il lui a répondu: “J'ai déjà décrété qu'ils (les créatures) ne peuvent pas revenir une nouvelle fois sur terre”.
    L’apôtre d'Allah ajouta :
    -Et c’est alors que fut révélé le verset:
    “Ne crois pas que ceux qui ont été tués dans la voie d’Allah sont morts”149 .

    (En Nisay , Hadith Qudsi 224).
    En Nisay a rapporté aussi , dans le chapitre sur les vœux des élus du Paradis , en ces termes:
    Anas Ibn Malik a dit: Le messager d’Allah a dit: On amènera un habitant du Paradis devant Allah qui lui dira:
    -“Ô fils d’Adam , comment trouves-tu ta place ?”
    Il répondra:
    -“C’est la meilleure des places ô Seigneur!”
    Il lui dira:
    -« Demande et formule des souhaits”.
    Il lui répondra:
    -“Je te demande de me faire revenir à la vie terrestre afin que je sois tué dans ta voie dix fois” , et ce en voyant combien sont considérables les mérites du martyr.

    (Tirmidhi , Hadith Qudsi 223).
    Tirmidhi l'a rapporté aussi dans son Sahih , chapitre sur la sourate La famille d'Imrâne , en ces termes :
    Ibn Massud , a été interrogé au sujet de la parole du Très Haut: “Ne croispas que ceux qui sont tués dans la voie d’Allah soient morts. Ils sont plutôt vivants , auprès de leur Seigneur pourvus” 150 .
    Il a répondu: Nous avons déjà interrogé (le prophète à) à ce sujet , et il nous a été répondu ceci:
    -Leurs âmes prendront la forme d'oiseaux verts , qui se promèneront à leur guise dans le Paradis , puis ils viendront se loger dans des lampes suspendues au Trône. Ton Seigneur les regardera puis leur dira: “Voulez-vous que Je vous ajoute quelque chose et je vous l'ajoute- rai?”. Ils diront: “Seigneur , que désirons-nous de plus que cela , alors que nous nous promenons à notre guise dans le Paradis!” Il les regardera de nouveau et leur dira:
    -“Voulez-vous que Je vous ajoute quelque chose et je vous l'ajouterai?”
    En voyant que la réponse à cette question est inévitable , ils diront:
    -“Tu rends nos âmes à nos corps afin que nous puissions revenir à la vie terrestre et mourir de nouveau dans ta voie”.
    Tirmidhî a dit de ce hadith qu'il est bon et authentique.

    La passion pour le martyre.
    (Bukhari , Sahih 56/ 7).151
    J’ai entendu le prophète dire:
    -... J’aimerai à être tué dans le jihad , puis être rappelé à la vie et tué encore , puis encore rappelé à la vie , et tué152.

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1294).
    Selon Abu Hurayra , le messager d'Allah a dit :
    -"Allah s'est engagé vis-à-vis de celui qui sort à Son service, ne sortant que pour combattre à Son service et poussé uniquement par sa foi en Allah et à son messager. Allah s'est engagé à l'introduire au paradis ou à la demeure d'où il est sorti avec le salaire qu'il a ainsi acquis, ou avec un butin. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, toute blessure reçue au service d'Allah viendra le jour de la résurrection telle qu'elle a été reçue : sa couleur est celle du sang et son odeur est celle du musc. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, si je ne craignais pas de trop charger les musulmans, je ne serais jamais resté derrière aucune expédition militaire au service d'Allah. Mais je ne trouve pas assez de montures pour prendre les musulmans avec moi et ils n'en trouvent pas eux-mêmes, cependant que cela leur fait de la peine de manquer à l'une de mes sorties. Par celui qui tient l'âme de Muhammad dans sa main, j'aurais bien voulu sortir dans une expédition et y être tué au service d'Allah, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être tué de nouveau, puis être ressuscité et sortir dans une expédition pour y être encore une fois tué".

    Invention ornithologique.
    (Ibn Kathir , Tafsir 2).
    La vie délicieuse des martyrs.
    ... les martyrs sont en vie et reçoivent de quoi vivre.
    Les âmes des martyrs sont à l’intérieur d’oiseaux verts et se déplacent dans le paradis comme elles le veulent. Ensuite , elles prennent refuge dans les lampes qui pendent sous le trône d’Allah.
    ...
    L’âme du croyant est un oiseau qui se nourrit dans les arbres du paradis jusqu’à ce qu’Allah ne la renvoie dans son corps quand la personne renaît.
     
    (Bukhari , Sahih 52/ 73).
    L’envoyé d'Allah a dit: sache que le paradis est à l’ombre des épées157.

    (Muslim, Hadith 32-3276).
    D'après `Abdullah Ibn Abu Awfâ , Abu Nadr rapporte qu'un homme de la tribu de 'Aslam, `Abdullah Ibn Abu Awfâ, écrivit à `Umar Ibn `Ubayd Allah au moment où ce dernier allait partir contre Al Harûriyya158 , lui disant : Lors l'une de ses batailles menées contre l'ennemi, l'envoyé d'Allah se leva, lors du déclin du soleil, au milieu des musulmans et leur dit :
    -"Ô gens, ne souhaitez pas la rencontre de l'ennemi et demandez plutôt à Allah la paix; mais, si vous le rencontrez, montrez de l'endurance et sachez que le Paradis est à l'ombre des sabres".
    Puis il ajouta :
    -"Ô mon Seigneur! toi qui as révélé le livre saint, qui as fait courir les nuages au ciel, qui as mis les Coalisés159 en déroute, mets l'ennemi en déroute et apporte-nous la victoire sur eux!"

    (Bukhari , Sahih 59/8 , 6).
    Abu Hurayra a dit: L'envoyé d'Allah a dit:
    -La première troupe qui entrera en paradis aura l'éclat de la lune , la nuit où elle est pleine ; ils ne connaîtront pas en paradis les sécrétions buccales et nasales , ne rendront pas d'excréments ; leurs vases à boire seront d'or ; et leurs peignes , d'or et d'argent ; l'aloès brulera dans leurs cassolettes ; et leur sueur sera de musc ; chacun d'eux possédera deux épouses , si belles qu'à travers la chair de leurs jambes on apercevra la moëlle de leurs os160. Les élus vivront sans connaitre , entre eux ni discorde , ni haine ; leurs cœurs seront comme un seul coeur ; et ils loueront Allah matin et soir161.

    (En Nisay , Hadith Qudsi 213).
    ...J’ai entendu l’apôtre d'Allah dire:
    -Allah s’est engagé en faveur de celui qui part lutter dans sa voie , en n’ayant d’autre but que la foi en lui et le jihad dans sa voie , de le faire entrer au paradis , que ce soit par le martyre ou la mort naturelle , ou de revenir à la demeure d’où il est sorti , quelle que soit la récompense ou le butin qu’il aura récolté.
    (...)
    -Allah s’est engagé en faveur de celui qui lutte dans sa voie , et dont le seul but qui l’a fait sortir de chez lui , est le jihad dans sa voie et l’attestation de ses paroles , de le faire entrer au paradis ou de le faire revenir à la demeure d’où il est sorti , avec ce qu’il a récolté comme récompense et butin.
    (...)
    ...d’après le prophète qui cite son seigneur:
    -Je me porte garant qu’il reviendra , si je le fait revenir , avec une récompense et un butin , ou de lui accorder ma miséricorde , et de lui pardonner si je prends son âme.

    “La porte du jihad”162 au paradis.
    (Bukhari , Sahih 57/ 18).
    J’ai entendu l’apôtre d’Allah dire: quiconque dépense une paire de quelque chose pour la cause d’Allah sera appelé aux portes du paradis.
    Ô esclave d’Allah! C’est bien!
    Celui qui est de ceux qui prient sera appelé à la porte de la prière et celui qui est du peuple du jihad sera appelé à la porte du jihad...

    (Mahomet , Coran 47/5-7).
    Ceux qui auront combattu dans le chemin d’Allah , Allah ne frappera pas de nullité leurs actions.
    Il les dirigera , réformera leur pensée et les fera entrer dans le jardin163 qu’il leur a fait connaître.

    (Mahomet , Coran 61/12-13).
    Si vous faites cela , Allah vous pardonnera vos péchés et vous fera entrer dans des jardins sous lesquels couleront les ruisseaux , dans lesquels vous aurez des épouses purifiées et où vous resterez immortels164 .
    C’est là un succès immense.

    Mahomet , Coran (9/111).
    Allah a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens , contre don à eux du jardin.
    Ils combattent dans le chemin d’Allah.
    Ils tuent ou sont tués165.

    (Mahomet , Coran 4/76).
    Que combattent , dans le chemin d’Allah , ceux qui troquent la vie immédiate contre la vie dernière166 .
    A ceux qui combattent dans le chemin d’Allah , sont tués ou sont vainqueurs , nous donnerons une rétribution immense.

    (Mahomet , Coran 2/244).
    N’as tu point vu ceux qui sont sortis de leur habitat , par milliers , par crainte de la mort?
    Allah leur avait dit:
    -Mourez167 ! puis il les a fait revivre.
    Allah est détenteur de la faveur auprès des hommes , mais la plupart des hommes ne sont pas reconnaissants.

    (Muslim , Hadith 20/ 4626).168
    ... que le messager d’Allah a dit: Allah a entrepris de regarder les affaires de celui qui combat sur son chemin croyant en lui et affirmant la vérité de son apôtre. Il se confie à ses soins pour que soit il entre au paradis , soit il le ramène chez lui où il profitera d’une part du butin... Si quelqu’un est blessé sur le chemin d’Allah , il viendra le jour du jugement avec sa blessure dans le même état du moment où elle a été infligée ; sa couleur sera la couleur du sang , mais son odeur sera le parfum du musc....
    Je ne serai jamais à la traine d’une expédition qui ira combattre sur le chemin d’Allah...
    Par celui dans les mains duquel Muhammad se trouve , j’aime combattre sur le chemin d’Allah , de combattre et d’être encore tué et de combattre encore et d’être tué169 .

    (Tabari , Tafsir 2/154).
    Allah veut dire ici: Ô vous , qui cherchez une assistance dans la patience et la prière pour m'obéir , pour combattre vos ennemis , abandonner les désobéissances et acquitter les obligations , ne dites pas de celui qui a été tué dans la voie d'Allah qu'il est mort! En effet , un mort est une de mes créatures à qui j'ai enlevé la vie et dont j'ai anéanti les sens en sorte qu'il ne peut plus gouter aucun plaisir ni savourer aucun délice. Or ceux d'entre vous , ou d'entre mes autres créatures , qui ont été tués dans ma voie sont vivants auprès de moi et mènent une vie de délices et de douceur , merveilleusement pourvus , heureux de ma faveur spirituelle et de ma générosité à leur égard. Mujahid a dit à propos de ce passage :
    -Bien au contraire , ils sont vivants auprès de leur seigneur , reçoivent pour subsistance des fruits du paradis et en perçoivent les effluves parfumés sans y être.
    Qatada a dit:
    ... On rapporte que les âmes des martyrs 170 sont reconnaissables dans les oiseaux blancs qui picorent les fruits du paradis et qui résident sur le Lotus de la Limite 171 ... ; et que ceux qui ont combattu dans la voie d'Allah sont de trois sortes: celui qui a été tué dans cette voie et qui est vivant et pourvu , celui qui a obtenu la victoire et à qui Allah a accordé une immense récompense et celui qui est mort normalement et à qui Allah accorde une bonne subsistance.

    Insistance sur la promesse.
    (Mahomet , Coran 9/112).
    Allah a acheté aux croyants leurs personnes et leurs biens , contre don à eux du jardin.
    Ils combattent sur le chemin d’Allah.
    Ils tuent ou sont tués.
    Promesse solennelle!
    Devoir pour Allah énoncé dans la Torah , l’Evangile et la prédication.
    Or qui , mieux qu’Allah , tient bien son pacte?
    Réjouissez-vous de l’allégeance que vous avez conclue avec lui.
    C’est là un succès immense.

    (Dawud , Hadith 14/2483).
    Abu Malik a entendu l’envoyé d'Allah dire: celui qui part sur le chemin d’Allah et meurt ou est tué comme martyr , ou a son cou brisé en tombant de cheval ou de son chameau , ou est piqué par un animal venimeux , ou meurt dans son lit d’une maladie quelconque que désire Allah , c’est un martyr et il ira au paradis.

    Solidarité familiale.
    (Hadith , Dawud 14/2516).
    Le prophète a dit: l’intercession d’un martyr sera acceptée en faveur de 70 membres de sa famille172.

    Le jihad pour le meurtrier.
    (Muslim , Hadith 20/ 4658).
    ...le messager d’Allah a dit:
    -Allah a ri en voyant deux hommes qui voulaient rentrer au paradis , alors que l’un avait tué l’autre.
    Ils demandèrent:
    -Qu’est ce que cela signifie?
    Il dit:
    -Un des deux combattait sur le chemin d’Allah , le tout-puissant et l’exhalté et est mort en martyr173. Alors Allah eut pitié du meurtrier qui se soumit à l’islam , qui combattit sur le chemin d’Allah , le tout-puissant et l’exhalté , et mourut en martyr.

    (Bukhari , Sahih 52/ 80).
    Le prophète a dit: Allah accueille deux hommes avec le sourire ; l’un des deux a tué l’autre et les deux entrent au paradis. L’un combat pour la cause d’Allah et est tué. Plus tard , l’autre est pardonné par Allah parce qu’il a été martyrisé pour la cause d’Allah174.

    (Bukhari , Sahih 64/9 , 1).
    Haritha succomba le jour de Badr175. Il était tout jeune ; sa mère vint trouver le prophète et dit:
    -Ô envoyé d'Allah , tu sais la place qu’occupait Haritha dans mon coeur. S’il est dans le jardin ,je me résignerai et en tiendrait compte. Et s’il y a un autre jardin , tu verras ce que je ferai.
    -Mais malheureuse , s’écria le prophète , as tu perdu l’esprit pour croire qu’il n’y a qu’un jardin?
    Le paradis renferme un nombre considérable de jardin , et ton fils est dans le firdaws176 .

    (Bukhari , Sahih 64/17 , 6).
    Le jour d’Ohod , un homme dit au prophète:
    -Si je suis tué , où irai-je?
    -Dans le paradis , répondit Muhammad.
    L’homme aussitôt jeta quelques dattes qu’il avait à la main , puis il combattit jusqu’à ce qu’il fut tué.

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1295).
    Selon lui encore, le messager d'Allah a dit :
    -"Quiconque reçoit une blessure au service d'Allah viendra le jour de la résurrection avec cette blessure saignante. Sa couleur est celle du sang et son odeur est celle du musc".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1296).
    Selon Mu'àdh , le prophète a dit :
    -"Tout musulman qui a participé à la guerre sainte le temps qui sépare les deux traites d'une chamelle, se voit obligatoirement attribuer le Paradis. Celui qui reçoit une blessure au service d'Allah ou qui est frappé de quelque infortune, sa blessure viendra le jour de la résurrection saignant comme elle n'a jamais saigné auparavant. Sa couleur est celle du safran et son odeur est celle du musc".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1300).
    Selon lui encore, le messager d'Allah a dit :
    -"Il y a au Paradis cent degrés qu'Allah a préparés à ceux qui combattent à son service. Entre l'un de ces degrés et l'autre se trouve la distance qui sépare le ciel de la terre".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1301).
    Selon Abu Sa'îd Al Khudri , le messager d'Allah a dit :
    -"Celui qui accepte Allah comme Seigneur, l'islam comme religion et Muhammad comme messager, se voit obligatoirement attribuer le Paradis".
    Cela étonna tellement Abu Sa'îd qu'il dit :
    -"Répète-le moi encore une fois, Ô messager d'Allah!"
    Il le lui répéta puis dit :
    -"Il y a autre chose pour laquelle Allah élève de cent degrés au Paradis. Entre chaque degré et l'autre il y a la distance qui sépare le ciel de la terre".
    Il dit :
    -"Et quelle est-elle? Ô messager d'Allah!"
    Il dit :
    -"Le combat au service d'Allah. Le combat au service d'Allah".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1302).
    Abu Bakr, le fils de Abu Mûsa Al Ash'ari , a dit :
    "J'ai entendu mon père dire, alors qu'il était en face de l'ennemi : "Le messager d'Allah a dit :
    -"Les portes du Paradis sont à l'ombre des sabres".
    Un homme mal vêtu se leva et dit :
    -"Ô Abu Musa! Est-ce bien toi qui as entendu le messager d'Allah dire cela?"
    Il dit :
    -"Oui".
    Il sortit alors à ses compagnons et leur dit :
    -"Je vous dis "adieu".
    Puis il brisa le fourreau de son sabre, marcha sur l'ennemi en le frappant de son sabre. Il ne cessa de les en frapper que lorsqu'il fut tué à son tour".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1303).
    Selon 'Abdurrahman Ibn Jubayr , le messager d'Allah a dit :
    -"Jamais le Feu ne touchera celui dont les pieds se sont couverts de poussière au service d'Allah".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1304).
    Selon Abu Hurayra , le messager d'Allah a dit :
    -"Jamais n'entrera en Enfer un homme qui aura pleuré par crainte d'Allah jusqu'à ce que le lait rentre de nouveau dans la mamelle. Jamais quelqu'un ne sera couvert à la fois de la poussière au service d'Allah et de la fumée de l'Enfer".

    (An Nawawi, Le Jardin des Vertueux 1305).
    Ibn Abbâs a dit : "J'ai entendu le messager d'Allah dire :
    -"Deux yeux ne seront pas touchés par le feu : un oeil qui a pleuré par crainte d'Allah et un oeil qui a veillé toute la nuit montant la garde au service d'Allah"".

    SOURCE: islam-documents.org



    SOURCE: islam-documents.org

    votre commentaire

  • De Gaulle sur Israel par EINSTEINXP

     

    Débats

    CHARLES DE GAULLE et l’ISLAM : du Racisme ?

    3810-de-gaulle-2.jpg

    De Gaulle était-il raciste ? Que voulait-il nous dire ?

    « C'est très bien qu'il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu'elle a une vocation universelle. Mais à condition qu'ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. Qu'on ne se raconte pas d'histoire ! Les musulmans, vous êtes allés les voir ? Vous les avez regardés avec leurs turbans et leurs djellabas ? Vous voyez bien que ce ne sont pas des Français. Ceux qui prônent l'intégration ont une cervelle de colibri, même s'ils sont très savants. Essayez d'intégrer de l'huile et du vinaigre. Agitez la bouteille. Au bout d'un moment, ils se sépareront de nouveau. Les Arabes sont des Arabes, les Français sont des Français. Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans, qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? Si nous faisions l'intégration, si tous les Arabes et les Berbères d'Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherez-vous de venir s'installer en métropole, alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Mon village ne s'appellerait plus Colombey-les-Deux-Églises, mais Colombey-les-Deux-Mosquées. »

    Général De Gaulle le 5 mars 1959

     

     

     

     


    votre commentaire
  • Les Coranistes : un signe du déclin islamique

    Auteur: Mumin Salih – 29 janvier 2008

    Les Quranyon sont des musulmans désenchantés et désorientés, mais leur existence reflète un Islam blessé.

    Des signes montrent que de nombreux musulmans désertent le courant principal de l’Islam au profit d’une secte islamique peu connue appelée les Quranyon ou "coranistes." Un observateur du débat religieux au Moyen Orient, que ce soit dans la presse écrite ou sur Internet, ne peut que noter la croissance de cette toute nouvelle secte islamique qui se désigne parfois sous le nom de Nouveaux Ahnaf. Même la secte islamique éteinte des Mutazilites semble renaître dans certains pays du Moyen Orient. Ces nouveaux groupes ne sont actuellement ni bien organisés ni influents et ne le seront probablement jamais mais leur multiplication est significative car elle illustre les fissures toujours plus profondes de la structure Islamique.

    Les coranistes et la Sunna


    Les coranistes basent leur argumentation sur la fausse allégation que le Coran est la parole d’Allah parfaitement préservée et est ipso facto infaillible. Ils affirment que le Coran est un livre complet ; un musulman n’a donc pas besoin d’autres sources d’informations. En pratique, ils prêchent un islam entièrement différent basé uniquement sur le Coran. Bien qu’ils se présentent comme des réformateurs islamiques et des défenseurs du Coran, les autres musulmans les considèrent tout simplement comme des hérétiques.

    Les coranistes connaissent parfaitement l’histoire de Mahomet (Sira) et son exemple (Sunna) mais leur science les amène à une conclusion risible. En effet, leur raisonnement peut se résumer ainsi : « puisque la vie de Mahomet est scandaleuse et ses hadiths (actes et paroles) pleins d’absurdités, alors ces hadiths doivent forcément être faux ! » Cela revient à dire : « puisque toutes les preuves accablent le suspect, c’est que les preuves sont fausses ! » Cette analyse totalement irrationnelle est loin d’être unique aux coranistes mais est au contraire assez généralement répandue parmi les érudits musulmans et reflète l'ampleur des dommages que l'Islam inflige à l’intelligence humaine.

    En rejetant la Sunna, les coranistes s’affranchissent de la mission impossible de défendre la conduite de Mahomet. Ils sont bien conscients que les charges qui pèsent sur lui, comme celles publiées sur ce site, sont indéfendables car basées sur d’authentiques sources islamiques. En niant les sources islamiques les plus authentiques, les coranistes peuvent répondre à toutes les accusations portées contre Mahomet : « ce ne sont que de vieilles histoires invérifiables, cela pourrait très bien être faux. » Les coranistes n’en ont peut-être pas conscience mais leur profonde inclination à nier la Sunna est une reconnaissance indirecte de ce que Mahomet est plus un handicap qu’un atout pour l’Islam.


    Les coranistes et le Coran


    Le mot arabe Qurani (coraniste) dérive du mot Coran, un groupe de coranistes est appelé Quranyon. Les coranistes sont absolument ravis d’être désignés par un mot qui les relie au Coran. Cela leur donne une certaine protection contre les inévitables accusations d’être des infidèles. Leur association au Coran leur donne un illusoire sentiment de sécurité ; après tout ce n’est pas si facile que ça de qualifier d’infidèles des gens qui croient au Coran.

    Il peut sembler bizarre que les coranistes rejettent la Sunna parce qu’ils considèrent qu’elle déshonore l’Islam et Mahomet tout en acceptant sans restriction le Coran. Un lecteur objectif du Coran y relève autant d’absurdités que dans la Sunna, si pas plus. Alors pourquoi les coranistes ne défendent-ils que le Coran ?

    Pour expliquer cette étrange attitude prenons l’exemple fictif d’un voleur confronté à un enregistrement vidéo de mauvaise qualité pris de lui pendant qu’il piquait dans les rayons d’un magasin. La qualité de la vidéo n’est pas terrible mais est suffisamment claire pour prouver le délit. Le voleur va alors baser sa défense sur la piètre qualité de l’enregistrement, il pourra dire qu’il n’était pas en train de piquer ou qu’il s’agit d’une autre personne.

    Le Coran est un livre ambigu rempli de répétitions et de contradictions. Il y a suffisamment d’absurdités dans assez de chapitres du Coran pour démontrer son ineptie. Le rôle de la Sunna est de clarifier et préciser le Coran, accentuant encore son absurdité. C’est pourquoi les coranistes préfèrent lire le Coran sans la Sunna ; une certaine obscurité est préférable s’ils veulent pouvoir dénaturer le sens d’un verset pour aboutir à une interprétation conforme à leurs vœux.

    Dans leurs efforts pour préserver le Coran, les coranistes n’ont pas honte de lancer les arguments les plus incongrus. Pour exempter le Coran de ses faiblesses en donnant un sens entièrement nouveau aux versets, ils raisonnent comme suit : “Puisque le sens apparent de ce verset est illogique et inacceptable, c’est que ce ne peut pas être le sens voulu par le Coran.” Ils en arrivent à prétendre que le Coran a son propre langage coranique (pas l’arabe !) pour justifier leurs extraordinaires interprétations de ses aberrations ! Cela peut expliquer pourquoi ce courant séduit certains musulmans insatisfaits qui n’ont pas honte de violer les règles et la grammaire de leur langue pour disculper le Coran de ses erreurs. Ils trouvent en ces interventions cosmétiques un confortable compromis qui leur permet de continuer à croire en l’Islam sans avoir à croire à ses absurdités.

    Les musulmans considèrent la Sunna comme un complément et une explication du Coran. C'est d’ailleurs tout à fait vrai. Cependant, accepter la Sunna laisse peu de marge de manœuvre aux coranistes pour exercer leur art de la distorsion du sens des mots. Les coranistes ne peuvent pas exercer aisément leurs aptitudes à l’altération sémantique sur les hadiths, en effet ceux ci sont repris dans plusieurs recueils avec un vocabulaire différent, ce qui leur rend impossible d’ergoter sur le sens d’un mot pour falsifier une phrase et lui donner le sens qu’ils souhaitent.


    Un Islam limité au Coran

    Les coranistes aiment se présenter comme des intellectuels musulmans (bien que ces deux mots soient antinomiques) et des réformateurs islamiques. Leur détermination à présenter l’Islam comme une religion moderne et civilisée les a contraint à adopter un comportement mythomane pour se convaincre d’accepter le Coran et se convaincre que le reste des musulmans les accepteront.

    Les affirmations des coranistes sur le fait que la Sunna manque fiabilité parce qu’elle ne nous est parvenue qu’a travers des récits est un autre argument risible. Il doit leur avoir échappé que tout ce qui concerne l’Islam, du Coran à l’histoire de Mahomet et sa Sunna, nous est parvenu via les mêmes récits. Le Coran a été mis par écrit par des humains, conservé par des humains et compilé par des humains. Les coranistes ne peuvent pas nier le fait que c’est le Calife Othman qui, pour éviter que l’existence de plusieurs versions différentes ne cause des problèmes, ordonna la rédaction d’une version officielle du Coran et ordonna ensuite que toutes les autres copies soient détruites parce qu’elles différaient de sa version. A l’époque des figures importantes de l’Islam, comme Ibn Masoud, avaient été indignées par cet autodafé des autres versions et refusèrent de reconnaître le Coran officiel d’Othman.

    Le Coran exige sans arrêt des musulmans qu’ils suivent l’exemple de Mahomet (Sunna). Si les coranistes écartent la Sunna il faudra bien qu’ils répondent à une importante question: comment les musulmans pourraient-ils suivre l’exemple de Mahomet s’ils ne reconnaissent pas cet exemple ?

    Les coranistes ne forment pas un groupe bien déterminé et ne s’accordent pas sur des principes clairs et reconnus par tous. Ils s’accuseraient plutôt les uns les autres d’être des infidèles! Par définition, les coranistes sont des Soumis (musulmans) bien qu’ils soient considérés comme des infidèles par tous les autres. Le seul point commun des coranistes est probablement leur rejet de la Sunna et leur volonté de justifier à tout prix les passages gênants du Coran. Cependant, un Islam fondé uniquement sur le Coran donne un résultat si bizarre que l’on n’y reconnaît plus qu’à peine l’Islam. Il est vrai que le Coran est le livre sacré de l’Islam mais l’essence de cette religion est tirée de la Sunna. Certains détails de l’Islam qui ne sont qu’à peine mentionnés dans le Coran comme la façon de pratiquer la prière sont complètement altérés par les coranistes. Par exemple, dans le cas de la prière, ils ne reconnaissent que trois prières obligatoires et non cinq et ils la pratiquent différemment de la majorité des musulmans.

    Dans les faits, les coranistes font donc des changements fondamentaux dans la doctrine de l’Islam, en d’autres termes ils introduisent la Bidaa (innovation) à grande échelle, ce qui est un péché mortel en Islam. Cela s’est déjà vu au cours de l’histoire islamique, comme par exemple le mouvement Al-Mutazela qui fut complètement éradiqué sous la dynastie Abbaside. Les actuels violents conflits entre les différentes sectes islamiques sont un autre rappel de l’inexistence de la tolérance islamique. Certains coranistes ont déjà été assassinés sous prétexte qu’ils n’étaient que des infidèles se faisant passer pour des musulmans.


    La mentalité des coranistes est une autre triste illustration des dommages que l’Islam peut infliger à la raison des hommes. Ces gens sont capables de mettre le doigt sur assez de monstruosités islamiques pour réaliser que Islam n’est que le culte d’un malade mental et pourtant, incapables de rejeter l’Islam, ils s’embarquent dans un processus désespéré d’auto hypnose parce que leurs esprits désorientés ne parviennent pas à imaginer qu’il y a une vie en dehors de l’Islam.

    Le nombre croissant de coranistes reflète les interventions menées par certains musulmans pour camoufler les fissures toujours plus profondes de l’Islam. Mais ce ne sont que des interventions cosmétiques et superficielles qui ne pourront pas consolider bien longtemps la structure. Nous devons aussi garder à l’esprit que tous les coranistes ne croient pas à ce qu’ils disent. Beaucoup de musulmans désillusionnés considèrent ce groupe comme un abri sûr contre l’Islam réel. Certains coranistes finissent par rejeter le Coran après avoir rejeté la Sunna et poursuivent leur quête de la vérité et de la liberté. Beaucoup de coranistes ne prétendent l’être que pour continuer à vivre dans les sociétés islamiques sans être considérés comme des hors-la-loi. Pour l’instant l’Islam tolère apparemment leur existence mais cela pourrait ne pas durer longtemps. Il est probable qu’on ne les laisse actuellement en paix que parce qu’ils sont considérés comme un groupe de musulmans non pratiquants et désaxés qui finiront par revenir à Islam.


    1 commentaire
  • Mariage et relations sexuelles

    Puisque «la chair des goyim est semblable à celle des ânes et que leur rut est comme celui des étalons», (Ezéchiel 23 20) les relations sexuelles d'un juif marié avec une goya ne sont pas de l'adultère mais de la bestialité.
    Selon Maïmonide, toute femme non-juive est considérée comme non purifiée de ses menstrues, esclave, païenne et prostituée (niddah, shiftah, goyah, zonah).
    Par conversion elle perd les trois premières marques mais reste toujours zonah (prostituée) pour le restant de ses jours.
    Pour une femme, la conversion au judaïsme est assortie de conditions humiliantes: inspection corporelle par trois rabbins après avoir été dénudée lors d'un bain de purification.
    On imagine les hurlements médiatiques si l'église catholique se permettait le moindre projet en ce sens.

    Selon l'Encyclopédie talmudique, le juif qui a des rapports charnels avec la femme d'un Gentil ne mérite pas la peine de mort.
    Selon ce qui est écrit: «La femme de ton prochain et non la femme de l'étranger» et le précepte selon lequel «un homme restera fidèle à sa femme» qui est adressé aux Gentils ne s'applique pas au juif parce qu'aux yeux de la Loi il n'y a pas de mariage valide entre les Gentils. Cette interdiction ne s'adresse donc pas au juif.
    Cela ne veut pas dire que les rapports sexuels entre un juif et une goya sont permis, bien au contraire. Mais la punition principale est infligée à la goya et doit être exécutée même si celle-ci a été violée par le juif.
    Lorsqu'un juif a un coït avec une goya, cette dernière, qu'elle soit une enfant de trois ans ou une adulte, qu'elle soit mariée ou non, et même si elle est une mineure âgée seulement de neuf ans et un jour, par le fait même qu'elle a eu un coït «volontaire» doit être tuée, comme c'est le cas pour une bête, simplement parce qu'elle a occasionné des ennuis au juif.
    Cependant celui-ci doit être fouetté et, s'il est un Kohen (membre de la tribu des prêtres), il doit recevoir deux fois plus de coups de fouet parce qu'un Kohen ne peut avoir de rapports sexuels avec une prostituée et toute femme non-juive est présumée être une prostituée.

    Il est bien entendu qu'un juif ne peut épouser une non-juive.
    Les mariages mixtes sont une abomination pour les rabbins.
    Il est interdit aux descendants mâles des Kohanim (prêtres) d'épouser des divorcées.
    Les mariages célébrés par des autorités civiles en dehors d'Israël, forcément, sont déclarés invalides.
    Précisons qu'en Israël le mariage est religieux et les registres sont tenus par la Synagogue.
    Qu'en pensent les philosémites laïcards qui baisent les tsitsith (franges) du Grand rabbin Ouaknin de Marseille?

    «Les enfants nés de mariages invalides sont déclarés illégitimes par les rabbins.
    Les rabbins libéraux ne sont pas autorisés à célébrer les mariages en Israël.
    Le divorce est interdit à la femme, sauf si elle obtient le consentement écrit de son mari. La veuve doit obtenir l'autorisation de son beau-frère pour se remarier.
    Elle peut être amenée à abandonner une partie de son héritage à son beau-frère pour qu'il ne fasse pas usage de son droit de lévirat.
    Si elle est mineure, la veuve peut devoir attendre jusqu'à sa majorité pour se remarier. Les enfants nés de relations avec une femme mariée ou d'un mariage civil hors Israël sont considérés comme bâtards et, ayant atteint l'âge adulte, ne sont pas autorisés à se marier selon la loi israélienne.»

    Droit

    Le Livre de l'Education paru au XIVème siècle en Espagne expose les 613 préceptes religieux du judaïsme.
    Précisons que cet ouvrage très populaire, paru à de nombreuses reprises dans des éditions bon marché, est subsidié par le gouvernement israélien.
    C'est ainsi que le juif religieux apprend depuis sa plus tendre enfance au cours de Talmud-Tora que les non-juifs sont comparables aux chiens.

    Béatrice Philippe, professeur à l'INALCO, Paris, prétend que les juifs de France sont devenus «usuriers malgré eux» au Moyen Age.
    Bien sûr, le Talmud interdit formellement le prêt à intérêt, mais cela ne vaut que pour les juifs.

    *Le précepte 198 ordonne de pratiquer l'usure vis-à-vis des Gentils.
    Et le précepte 545 dispose «Nous ne devons prêter de l'argent aux Gentils que moyennant intérêt».
    «Cette obligation, précise le commentaire des mitzvot, se fonde sur le principe selon lequel les juifs ne doivent avoir aucune pitié des Gentils.»

    *Le précepte 219 enjoint au juif de se préoccuper de son prochain et de son argent comme il le ferait pour lui-même. Celui qui aime le prochain comme lui-même ne lui volera pas son argent.
    Mais, faut-il le rappeler, le goy n'est pas le prochain du juif.

    *Le paragraphe 322 traite du devoir de maintenir les Gentils en esclavage.
    «Cette obligation repose sur l'évidence que le peuple juif est le meilleur de tous les peuples de la terre, créé pour connaître son Créateur et l'adorer et digne de posséder des esclaves pour le servir».

    C'est dans la revue des Loubavitch, secte ultra raciste soutenue financièrement par Jacques Chirac lorsqu'il était maire de Paris, que Gilles Kepel a trouvé le concept suivant: «L'écart qui sépare le peuple juif du genre humain n'est pas moindre que l'écart entre l'humain et l'animal.»

    *Paragraphe 239. L'interdiction de maudire le prochain, de lui donner de mauvais conseils, de le haïr, de le couvrir de honte, de tirer vengeance ne s'applique qu'au juif.
    Contre les goyim, en revanche, toutes les mauvaises actions sont vivement recommandées par la Halakha.

    Bien sûr, toutes ces dispositions sont bien connues des rabbins et des apologistes du judaïsme comme Malka, Dahan, Philippe et Iancu, pour ne parler que de la France.
    Mais ces mandarins n'en font jamais état hors des limites de la communauté juive.
    En revanche, ils diffament ceux qui portent ces textes à la connaissance des Gentils) et ils se répandent en dénégations où l'art de la tromperie atteint des sommets.
    Par exemple, ils affirment, la main sur le coeur et en utilisant des généralités, que le judaïsme attache beaucoup d'importance à la pitié, mais oublient de préciser que celle-ci ne peut s'exercer envers les goyim.

    Conformément à la Halakha , les juifs ne peuvent désigner un non-juif à un poste où il exercerait une autorité, si petite soit-elle, sur les juifs.
    Cette loi particulière s'applique même à ceux qui se sont convertis au judaïsme et ce jusqu'à la dixième génération.
    Voit-on la France prendre de pareilles mesures vis-à-vis de Badinter, Joxe, BH Lévy, Levai, Elkabbach et Anne Sinclair?
    Les goyim sont présumés être des menteurs congénitaux et ne sont pas habilités à témoigner devant un tribunal rabbinique.
    Le Talmud interdit formellement à un juif d'offrir un cadeau à un goy, sauf en affaires où ce cadeau constitue une sorte d'investissement, donc un bénéfice escompté.

    Il est interdit de rendre au gentil (c'est à dire un non-juif) un bien qu'il a égaré.
    La tromperie indirecte en affaires est permise vis-à-vis du goy.
    Si, par exemple, un goy commet une erreur de calcul en sa défaveur il n'est pas nécessaire de le lui faire remarquer mais il faut dire «je me fie à votre décompte» afin de prévenir son hostilité s'il se rend compte de son erreur ultérieurement.
    La fraude est donc permise vis-à-vis du goy.
    Le vol au dépens du goy n'est pas interdit.
    C'est la raison pour laquelle très peu de rabbins ont protesté contre les expropriations forcées des Palestiniens parce qu'ainsi on accroissait la puissance juive.Mariage et relations sexuelles



    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique